Vieillissement - anti-oxydants
Les anti-oxydants contribuent à ralentir les effets du vieillissement. Ils permettent de lutter contre les radicaux libres. Les radicaux libres sont des substances agressives et instables produites dans l’organisme lors de réactions métaboliques. Les radicaux libres attaquent les cellules saines et provoquent des dommages, particulièrement au niveau des membranes cellulaires.
Composants actifs:
La Quercétine: Le plus puissant capteur d’espèces réactives oxygénées initiatrices de peroxydations lipidiques:
  • Agent immunomodulateur par sa fonction de signalisation et de promoteur de récepteurs cytokiniques. Ces protéines, produites par les monocytes et les macrophages, jouent un rôle fondamental dans la régulation de la réponse immunitaire et dans la communication intracellulaire. En participant fondamentalement à la régulation du TNF (Tumor Necrosis Factor), cette cytokine pléiotrope inflammatoire, présente dans la plupart des organes, développe un rôle d’autorégulation lors d’une inflammation permettant au TNF-alpha d’induire à la fois une prolifération de neutrophiles polynucléaires, dont le rôle est crucial dans le processus de phagocytose, et leur apoptose lors de la liaison au récepteur du TNF-R55. Le faible niveau de cytokine maintient l’homéostasie par le contrôle du rythme circadien alors que de faibles niveaux de TNF-alpha assurent la rénovation ou le remplacement des tissus lésés et sénescents en stimulant la croissance des fibroblastes.

  • Les composés polyphénoliques, et plus particulièrement les catéchines, du Camellia Sinensis (Thé Vert) :
  • Inhibent l’activité d’agents carcinogènes potentiels comme les nitrosamines, les hydrocarbures aromatiques polycycliques et les amines hétérocycliques.
  • Stimulent les défenses immunitaires et capturent les radicaux libres. Participent à endiguer l’angiogenèse.
  • Action protectrice contre l’artériosclérose, l’opacité du cristallin (cataracte) et les modifications cellulaires induites par les rayons UV.
  • Préviennent la carie dentaire et annihilent les bactéries responsables de la mauvaise haleine.

Les oligomères-proanthocyanidines (OPC) et la Quercétine du Vitis Vinifera (pépins de raisins de la Vigne Rouge) :
  • Protègent l’ADN et les membranes cellulaires de l’oxydation tant à l’intérieur de la cellule, hydrosolubles, qu’au niveau de la membrane cellulaire, liposolubles.
  • Puissants neutralisateurs de radicaux libres, largement supérieurs aux vitamines C, E et caroténoïdes.
  • L’acide alpha-lipoïque:
  • Liposoluble et hydrosoluble, un anti-radicalaire polyvalent, puissant et ubiquitaire, selon ses composants enzymatiques.
  • Efficace dans la prévention de la dégradation du génome, notamment par son activité réparatrice d’ADN.
  • Chélateur-fixateur de métaux tels que le fer et le cuivre et autres métaux lourds endiguant leurs effets toxiques et l’oxydation de la vitamine C.

L’astaxanthine marine de l’Haematococcus Pluvialis - un caroténoïde similaire au bêta-carotène:
  • Activité antioxydante bien supérieure à tous les caroténoïdes en piégeant l’oxygène singulet propice au développement radicalaire.

Le lycopène du Lycopersicon Esculentum (Tomate):
  • Impliqué dans la restriction des dépôts artériels de cholestérol (LDL). Fixe les dérivés réactifs de l’oxygène.
  • Favorise tant la croissance des cellules lymphocytaires B et T que celle des cellules macrophages.

Le resvératrol de Vitis Vinifera (Sarments de vignes) normalisé en oligostilbènes:
  • Puissant antioxydant antiagrégant, inhibiteur des peroxydes du LDL - fondamental dans la prévention de pathologies coronariennes. Deux niveaux:
  • Phase d’initiation : bloquant la formation de radicaux libres dans les complexes métalliques de transition agissant comme des catalyseurs.
  • Phase de propagation : interceptant les radicaux en brisant la chaîne de réaction.
  • Anti-inflammatoire, en inhibant l’agrégation plaquettaire notamment en bloquant la synthèse du thromboxane A2 à partir de l’arachidonate.
  • Antitumoral: fondamental à la biogenèse mitochondriale et à l’adipogenèse, en accroissant la consommation d’oxygène dans les mitochondries par l’activation de la sirtuine SIRT1 et du PGC-1alpha, un coactivateur de transcription.

Références: