Articulation - arthrose

L’arthrose : arthropatie chronique dégénérative (70 % de la population + 65 ans), conséquence d’un déséquilibre entre la chondroformation (formation du cartilage) et la chondrolyse (dégradation du cartilage). Le traitement exige deux substances structuromodulatrices, la glucosamine et la chondroïtine. Le cartilage articulaire est composé de 65 à 75% d’eau, de fibres de collagène procurant son élasticité et sa capacité à absorber les chocs, de protéoglycanes ou mucosaccharides, grosses molécules hydrophiles protéiniques et glucidiques en forme de chaînes, logées entre les fibres de collagène, formées par polymérisation de l’acide chondroïtine sulfurique associé à l’acide glycuronique et à la glucosamine. Indispensables à la bonne santé du collagène en capturant et retenant l’eau lubrificatrice et en confèrant au cartilage sa résilience. Et les chondrocytes réparties dans toute la matrice du cartilage (10% du total), des cellule-mères (indifférenciées), productrices de nouvelles cellules de collagène et de protéoglycanes, libératrices d’enzymes digérant ces mêmes molécules devenues obsolescentes. Chondroformation et chondrorésorption sont pondérées, l’âge installe un déséquilibre générateur d’arthrose par manque de maintien du collagène, fragilité du cartilage, se fissurant, pour enfin s’éroder en géodes, accompagnées de synovites.

Composants actifs:

Le sulfate de Glucosamine:
(glucose + un acide aminé, la glutamine)
  • Participe à la production des protéoglycanes avec un effet direct sur la synthèse de ces mucosaccharides par les chondrocytes. Inhibe l’activité de la collagénase.
  • Élément important de la composition des mucosaccharides, substance primordiale de la structure du cartilage. Présente dans les os, la peau et les phanères.
  • Anti-inflammatoire réduisant également l’indice algofonctionnel avec un effet rémanant sur la douleur et l’œdème.

Le sulfate de Chondroïtine:
(mucopolysaccharide constitué de N-acetyl-galactosamine + un sucre aminé, l’acide glucuronique)
  • Capture l’eau et la dirige vers les protéoglycanes en inhibant également l’hyaluronidase, une enzyme réduisant la viscosité des acides hyaluroniques.
  • Agent chondroprotecteur entretenant la pression osmotique et préservant le cartilage:
  • des réactions enzymatiques érodant le cartilage, telles que la collagénase et l’élastase, et réduit l’activité de la glucosaminidase, laquelle endommage l’association composante de la glucosamine. Présent également dans les os, la peau, la cornée et la membrane artérielle.
  • des dommages radicalaires, y compris le monoxyde d’azote émis par les chondrocytes.

La synergie de ces deux substances renforce l’activité de l’acide hyaluronique présent dans le liquide synovial.
L’Aragonite conchylifère marine (un polymorphe de calcite):
  • Formation minéralisée (38% carbonate de calcium) biogène, à pH neutre, composée d’une matrice organique de protéines fibreuses, comparables à du collagène, s’associant aux protéoglycanes (décorine fibrillogénèse) et aux acides hyaluroniques, activant les processus de régénération articulaire.

Les hétérosides phénoliques, et notamment l’acide salicylique, du Filipendula Ulmaria (Reine des Près Ulmaire) :
  • Anti-inflammatoire et analgésique par ses propriétés d’élimination de l’acide urique. Antispasmodique reconnu.

La silice naturelle du Bambusa Arundinacae (Bambou Tabaschir) :
  • Accroît la mobilité articulaire et favorise la synthèse du nouveau cartilage en intensifiant la constitution des chondroblastes.

Le Méthylsulfonylméthane:
  • Draineur des tissus organiques, évacuant les symptômes inflammatoires. En formant ou rétablissant les ponts de soufre, le MSM restaure rapidement la flexibilité et la perméabilité de la membrane cellulaire. Les pressions osmotiques cellulaires se contrebalancent, supprimant l’origine de la douleur.

Le Manganèse:
  • Co-facteur de plusieurs réactions enzymatiques attachées à la chondroformation et chondrorésorbption, et augmente l’efficacité de la glucosamine.

Références: