Diabète

Le taux de glucose sanguin est régulé par l’insuline.

Une production inadaptée, et en général insuffisante, de cette hormone entraîne le diabète :
  • Diabète de type 1, ou insulino-dépendant : absence de production d’insuline (généralement avant l’âge de 20 ans) – la forme la moins fréquente.
  • Diabète de type 2, ou non insulino-dépendant : affaiblissement de la sécrétion d’insuline et diminution de la sensibilisation à l’insuline (souvent après 50 ans).
Effets directs : élévation du risque cardio-vasculaire, rétinopathie, cataractes et neuropathie résultant de la glycation des protéines par le glucose excédentaire et d’un déficit marqué en antioxydants.

Les médicaments réduisant l’hyperglycémie peuvent être classés en trois groupes :
  • Les insulomimétiques directs activent les récepteurs de l’insuline
  • Les inhibiteurs d’alpha-glucosidases et les inhibiteurs de l’aldose réductase agissent directement sur le métabolisme du glucose.
  • Les insulinomimétiques indirects:
  • Les sulfamides hypoglycémiants : augmentent la libération d’insuline
  • La metformine : potentialise l’effet de l’insuline.

Composants actifs:

L’acide gymnénique du Gymnema Sylvestris:
(une activité antidiabétique comparable aux sulfamides hypoglycémiants )
  • Hypoglycémiant: réduit significativement la glycémie.
  • Concurrence le glucose au niveau des récepteurs glucidiques de la paroi intestinale.
  • Régule la sécrétion d’insuline en augmentant le nombre d’îlots de Langerhans.
  • Augmente la diurèse et améliore la circulation sanguine.
  • Ralentit la synthèse du glycogène par le foie.
  • Stimule la production des cellules bêta du pancréas.

L’Acide alpha-Lipoïque:
  • Stimule les transporteurs de glucose. Sensibilise les récepteurs paracrines en leur rôle endocrinien au niveau de l’adipocyte. Impliqué dans la conversion des sucres et graisses en énergie.
  • Réduit la production de glucose hépatique et l’apport de glucides.

Le 4-hydroxy-isoleucine du Trigonella Foenum Graecum (Fenugrec):
  • Puissant insulino-stimulant n’agissant pas directement sur le canal potassique ATP dépendant des cellules bêta pancréatiques (≠ sulfamides hypoglycémiants).
  • Impliqué dans la réduction des triglycérides contribuant à un taux de glucose idéal. Agent thérapeutique reconnu dans le traitement de l’obésité et du diabète.
  • Réducteur glycémique postprandial régulant la concentration sanguine d’insuline.

La Vitamine E naturelle (D-alpha-Tocophérol) :
  • En réduisant le stress oxydatif, la vitamine E naturelle endigue considérablement le risque de lésions organiques.
  • Augmente la sensibilisation à l’insuline et participe à l’équilibre glycémique.

Le Chrome, principal constituant du FTG (facteur de tolérance au glucose):
  • Un oligo-élément essentiel au métabolisme glucidique de l’organisme.
  • Le FTG agit en synergie avec l’insuline dans la préservation de l’équilibre délicat de la glycémie. Cette synergie réduit la consommation d’insuline.

Références: