Ménopause - prise de poids

Vers le milieu de la trentaine, la production hormonale se réduit de manière disparate selon les individus. Environ 10 ans plus tard, le processus s’accélère causant des cycles menstruels irréguliers et des périodes imprévisibles d’inconforts pré-climatères. Au début de la cinquantaine, un état ménopausique s’installe inexorablement. Statistiquement, les variations de la production œstrogénique s’avèrent les plus fréquentes, sachant que les taux d’hormones ne se réduisent pas simultanément. Ces productions
en alternance d’œstrogènes affectent le système endocrinien et virtuellement tout l’organisme. La régulation œstrogénique est importante, puisqu’une forme dérivée, responsable de la prise de poids, affecte les tissus adipeux à partir des glandes corticosurrénales. Les personnes souffrant du syndrome prémenstruel (SPM) affaiblissent leur rapport sanguin magnésium/calcium. Les isoflavones glycosidiques ont une activité œstrogénique : génistéine, daidzéine et glycitéine.

Composants actifs:

Le Calcium:
  • Consolide la densité osseuse. Prévient l’ostéoporose et en ralentit la progression.
  • Intervient dans la coagulation sanguine (hypertension), la contraction musculaire et dans de nombreuses réactions enzymatiques cellulaires.

Le Magnésium:
  • Contribue à la fixation du calcium, agent préventif de l’ostéoporose.
  • Action relaxante sur les muscles lisses (notamment lors de cardiopathie ischémique), renforce les capacités physiques et mentales.
  • Dilate les vaisseaux et normalise la conduction nerveuse, soulage les troubles associés au syndrome prémenstruel, dysménorrhées et migraines.
  • Antithrombotique, hypertension...

Les isoflavones phénylpropanoïdes, phytoœstrogènes des Germes de Soja:
  • Régulent (activateur et inhibiteur) l’équilibre hormonal œstrogénique par la synthèse d’acides aminés phénylalanines. Réduisent les symptômes de la ménopause, notamment les bouffées de chaleur en agissant sur la production œstrogénique.
  • Propriétés antioxydantes, comparables à la vitamine E. Régulent la tyrosine kinase, des récepteurs transmembranaires monomériques autodimérisés, lesquels, après fixation au récepteur engendrant l’autophosphorylation croisée du récepteur, permettent d’accroître l’activité enzymatique du récepteur sur son site catalytique.

Le Fer:
  • L’absorption du Fer est légèrement entravée par la présence de calcium, une supplémentation s’impose.

Les isoflavones, notamment l’irilone et la pratenseïne, phytoœstrogènes du Trifolium Pratense (Trèfle):
  • Maintiennent la densité osseuse et le contenu minéral de l’ossature (Ostéoporose).
  • Régularisent les menstruations, équilibrent le niveau acido-basique vaginal et préviennent les troubles cardiovasculaires.
  • Atténuent les effets climatère.

Les isoflavones, notamment la puérarine, phytoœstrogènes du Pueraria Lobata (Kudzu):
  • Hépatoprotecteurs, impliqués dans la restriction des dépôts lipidiques.
  • Développent une action calmante par leurs activités sur différents neurotransmetteurs: sérotonine, GABA et glutamate.

Les Vitamines B3, B6 et B9 permettent une meilleure gestion du stress ménopausique.


Références: